Vous partez en vacances en voiture, assurez-vous d’avoir une bonne visibilité

Home/blog/Vous partez en vacances en voiture, assurez-vous d’avoir une bonne visibilité

Vous partez en vacances en voiture, assurez-vous d’avoir une bonne visibilité

Sur la route, deux éléments essentiels entrent en ligne pour votre sécurité, voir et être vu. Sur la route des vacances, divers accidents se produisent à cause d’un manque en rapports avec ces deux aspects.

Une bonne visibilité au volant

Les éléments du véhicule qui influent le plus sur la visibilité

Même si on a une bonne vue, un accident peut être inévitable si l’on ne porte pas attention aux éléments suivants d’une automobile : les glaces, les phares et les ampoules. Un pare-brise sale pourrait ainsi générer une perte de visibilité de l’ordre de 30 %. La perte sera encore plus importante lorsqu’il y a une vitre cassée ou un rétroviseur fendu.

En cas d’orage ou de fortes pluies comme il peut s’en produire en été, il convient d’avoir des essuies-glaces performant.

On constate également une perte pouvant atteindre les 50 % de l’efficacité des ampoules utilisées depuis 24 mois. Le nettoyage et le réglage des phares sont aussi inéluctables pour éviter d’éblouir le conducteur des véhicules que l’on peut croiser la nuit. Enfin, il faut toujours avoir des ampoules de secours en prévision d’une éventuelle panne. Cette dernière peut en effet être à la source d’une amende assez élevée.

Sur le chemin des vacances, nous vous conseillons de :

  • Prévoir suffisamment de liquide lave glace
  • Nettoyer votre pare-brise et vos phares lors des arrêts car très souvent en été, des insectes seront venus s’écraser dessus.
  • Prévoir des ampoules de rechange pour vos feux
  • Changez régulièrement vos balais d’essuies-glaces

Le chargement de votre voiture

Quand vous chargez votre voiture, vous pouvez entraver la visibilité notamment au niveau du coffre. Trop charger un véhicule peut présenter des risques en cas de freinage mais aussi suite au manque de visibilité qu’il entraîne. Louer un coffre de toit peut-être une solution avantageuse comme nous le proposons.

Votre vue

Les fonctions entrant en jeu dans la vision

De nombreuses fonctions sont essentielles pour avoir une bonne visibilité au volant. Trois d’entre elles sont très importantes : l’acuité visuelle, la vision binoculaire et le champ de vision latéral. On peut définir la première comme la capacité à voir vite et loin, et même en dehors du champ couvert par les phares la nuit. La conduite nécessite en effet une aptitude à anticiper. La vision binoculaire, quant à elle, est celle qui fournit le sens du relief et des distances, utile notamment pour s’arrêter. Le champ de vision latéral est celui qui donne la possibilité de voir devant, tout en ayant des « informations » sur ce qui se passe sur les côtés. Il faut noter qu’il se réduit non seulement avec l’âge, mais également avec la vitesse. Si un piéton en dispose 180°, celui d’un conducteur roulant à 100 à l’heure n’en a plus que 40°.

En plus de ces fonctions, il faut aussi savoir qu’un automobiliste doit disposer d’une perception optimale des contrastes des couleurs, notamment s’il est habitué à conduire la nuit. Il lui faut également une vision correcte de près pour mieux contrôler son tableau de bord. Raison pour laquelle une consultation régulière chez l’ophtalmologiste est importante pour lui.

Qu’en est-il de la vue nocturne ?

Nos yeux sont naturellement incapables de voir dans le noir. De nombreux spécialistes affirment même que la nuit génère une myopie pouvant atteindre, voire dépasser la 1,5 dioptrie. On a, par ailleurs, dans ces conditions, une mauvaise perception des couleurs, des contrastes, et donc des reliefs. Ce qui implique la nécessité de maîtriser sa vitesse, car il n’est possible de percevoir qu’au dernier moment un piéton qui tente de passer ou un skateur qui veut dépasser.

L’éblouissement est également un autre problème, lorsqu’on roule la nuit. En croisant les phares d’un autre véhicule, il est difficile de retrouver la vision dans les secondes qui suivent et la récupération prend souvent plus de temps à partir d’un certain âge. Raison pour laquelle les feux de route sont interdits dans cette situation.

Étant l’un des organes les plus actifs, surtout pour un conducteur, les yeux sont rapidement épuisés une fois la nuit venue. Il est donc nécessaire de les mettre au repos régulièrement si on doit circuler la nuit. Rappelons par ailleurs que malgré un trafic 5 fois moins élevé, la nuit est le moment où il y a plus d’accidents routiers.

Quid du port de lunettes

Après une visite chez l’ophtalmologiste, vous a-t-on recommandé une correction de votre vue ? Vous aurez le choix entre les lunettes et les lentilles. Quelle que soit l’option choisie, un conducteur ayant un problème visuel devra mettre dans sa boîte à gants des lunettes de secours. Les verres ne doivent comporter aucune rayure ni saleté.

Le port de lunettes de soleil sur la route des vacances d’été ne devra seulement pas être fondé sur un besoin de suivre la tendance. Le choix de l’accessoire se fera donc en fonction non seulement de l’élégance des montures, mais également de la qualité des verres. Il faut notamment éviter les verres trop foncés, bien qu’ils soient idéals pour la plage.

Enfin, en cas de brouillard, le mieux est d’opter pour les verres teintés assez clairs, jaunes ou orangés.

La distraction

Une autre problème vient de la distraction. Ce n’est pas directement la visibilité qui est en cause mais être distrait entraîne que vous quittiez la route des yeux. Les principales causes de distraction sont les enfants à l’arrière ou la consultation du smartphone. Restez bien attentif à votre conduite et ne vous laissez pas distraire.

Conclusion

Soyez prévoyant et équipez vous du matériel indispensable tant pour votre véhicule que pour vous-même.

Au niveau de votre vue, l’ennemi est souvent l’âge. Il est difficile de percevoir la dégradation de ses capacités visuelles au fil du temps. Celle-ci se fait en effet lentement. Ainsi, pour éviter un accident, il est recommandé de consulter régulièrement un ophtalmologiste, surtout à partir de 40 ans. Il faut également bien choisir ses lunettes, qu’elles soient de vue ou de soleil.

By |juillet 2nd, 2017|blog|0 Comments

Leave A Comment